Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.

14.06.2022

Indispensable ou superflue ? Icomera, premier fournisseur mondial de services de connectivité dans les transports, rappelle le lien entre la transition numérique et écologique

Février 2022, dans les environs de Hambourg, en Allemagne – Alors qu'il se rend au tribunal, un avocat est contraint de s'arrêter à cause d'une panne de train. Sans espoir d'arriver à l’heure à l’audience, il se connecte au Wi-Fi du train et peut assister et défendre son dossier à distance. Au-delà de l’anecdote, cet événement illustre les bénéfices des progrès technologiques en matière de services de connectivité dans les transports publics.

Changement climatique, pandémies mondiales, sécurité, attentes croissantes des passagers ou demande accrue de données en temps réel : les services numériques à bord, et tout particulièrement la qualité du Wi-Fi, sont au coeur de l'avenir des déplacements et sont des éléments clés de la transition vers une mobilité plus intelligente, plus sûre et plus écologique.

Décryptage avec Paul Barnes, directeur marketing d'Icomera, une société de EQUANS France.
 

La connectivité sans fil dans les transports publics, que ce soit dans les trains, les tramways ou les bus, est de plus en plus courante. Comment l'expliquer ?

Cette tendance croissante est portée par trois leviers majeurs : l’évolution de la société, les innovations technologiques et le développement durable. L'irruption de la numérisation s'est produite il y a quelques décennies seulement, mais elle a complètement changé la relation entre les personnes et l'information, désormais instantanée et accessible à tous, partout, à condition de disposer d'un appareil intelligent. Échanger avec ses amis et sa famille, s’informer, travailler, préparer un voyage, s'adapter à des imprévus, comme celui de notre avocat : l'ère numérique fournit des outils essentiels pour faciliter la vie et les tâches quotidiennes. La crise du Covid n'a fait qu'accélérer et renforcer cette tendance, la technologie permettant aux gens de travailler et de rester productifs partout, et plus seulement au bureau.

Depuis qu'Icomera a développé le premier service Wi-Fi embarqué au monde en 2003, la technologie n'a cessé de progresser et d'ouvrir des opportunités aux opérateurs. Le premier iPhone en 2007, la démocratisation des smartphones, les réseaux 4G commerciaux qui commencent à apparaître en 2012, la 5G en 2019 : chaque étape importante a apporté de nouvelles commodités aux usagers et a finalement élevé les niveaux de vie et les attentes associées. Enfin, la prise de conscience environnementale a joué un rôle indirect mais essentiel dans la numérisation des transports publics, d’autant que le secteur des transports est responsable d'environ un cinquième des émissions mondiales de CO2. En conséquence, les habitudes de déplacement évoluent progressivement de modes de déplacement individuels vers des systèmes de transport de passagers collectifs tels que les trains, les tramways ou les bus. Les trains de nuit, en particulier, ont gagné en popularité, avec des réseaux mis en place à travers toute l'Europe. Cette évolution a accéléré la demande de numérisation des transports publics, permettant aux passagers de rester productifs, informés ou divertis tout au long de leur voyage.

Quels sont les défis techniques à relever pour assurer une connectivité optimale dans les trains, tant en termes de vitesse que de fiabilité ?

Le coeur de la technologie d'Icomera est l'agrégation, qui utilise tous les réseaux cellulaires disponibles le long de la route pour fournir aux passagers la connexion la plus rapide et la plus fiable à bord.

Imaginez un petit village de 1 000 personnes arrivant à plus de 200 km/h près de la tour cellulaire d'un opérateur de réseau mobile (ORM) et repartant aussi vite. Elle aura du mal à connecter autant d'utilisateurs à la fois et à gérer le « transfert » vers la tour suivante sans que la connexion soit interrompue ou perdue. Ajoutez à cela l'impossibilité de se connecter à plus d'un ORM à la fois pour la plupart des appareils mobiles personnels, la faible couverture et capacité du réseau le long des routes et la construction métallique des véhicules de transport public qui tend à bloquer 99,9 % des signaux de radiofréquence externes, un phénomène appelé « effet cage de Faraday ». Au fil de son histoire, l'industrie numérique a réussi à apporter des solutions à ces différents défis.

Grâce à l'algorithme SureWAN, technologie fondatrice d'Icomera inventée en 1999, l'année même où le terme « Wi-Fi » a été utilisé pour la première fois, les routeurs des trains ont pu se connecter à plusieurs réseaux cellulaires et tours en même temps, maximisant ainsi la capacité et la disponibilité des données, et minimisant leur perte de données lors des transferts. Grâce à des antennes spécialement conçues pour être montées sur le toit, les fournisseurs de connectivité sans fil ont pu contourner l'effet de la cage de Faraday en capturant toute la capacité disponible des réseaux 4G et 5G autour du véhicule et en la fournissant intégralement au réseau embarqué. En outre, de nouvelles étapes ont été franchies en matière de débit et de fiabilité de connexion grâce aux routeurs d'agrégation multi-modems, qui combinent la capacité de plusieurs tours cellulaires de différents ORM.

Plus récemment, la technologie 5G a ouvert de nouveaux horizons à la connectivité sans fil dans les trains. En 2020, Icomera est devenue la première entreprise à concevoir, construire et tester avec succès un routeur compatible 5G pour l'industrie ferroviaire. Au cours de l'essai, le train reliant Stockholm à Göteborg en Suède a atteint un nouveau niveau de débit record dans le secteur, recevant plus d'un gigabit de données par seconde en utilisant uniquement des réseaux commerciaux. Pour illustrer cette réussite, la fourniture de débits « gigabit » équivaut au streaming en simultané par les passagers de plus de 10 000 morceaux ou de 200 films haute définition.

Quelles sont les perspectives de développement technologique ?

Comme c'est souvent le cas avec les technologies numériques, les applications sont innombrables, voire illimitées. Ainsi, au-delà du Wi-Fi pour les passagers, la connectivité Internet apporte des solutions à de nombreux problèmes à travers le monde. Parmi ses multiples applications, la technologie peut prendre en charge la diffusion en direct et l'analyse des données des caméras de vidéoprotection embarquées, les portails de divertissement à bord diffusant les derniers films et émissions de télévision, les informations aux passagers dans des formats plus accessibles aux malvoyants, aux malentendants ou aux personnes âgées, ou encore les capteurs embarqués qui surveillent les voies ferrées et améliorent l'efficacité des transports. Icomera a récemment eu l'occasion de déployer ces différents systèmes au Royaume-Uni, en France, sur le corridor ferroviaire Lossan aux États-Unis, avec VIA Rail au Canada et sur l'emblématique ligne Bergen en Norvège.

Alors que les transports publics sont de plus en plus considérés comme les garants d'une ère plus durable et que la concurrence entre les opérateurs s'intensifie, les attentes croissantes des passagers ne peuvent être négligées. Disposer d'une connectivité Internet haut de gamme n'est plus considéré comme une commodité de luxe pour les voyageurs, mais bien comme un service obligatoire que les opérateurs doivent offrir pour rester compétitifs et attractifs. À mesure que la technologie progresse, les passagers font preuve d'une tolérance décroissante pour les équipements de milieu de gamme dans les trains, insuffisants pour permettre des utilisations vidéo de plus en plus omniprésentes, qu'elles soient professionnelles ou personnelles. Au contraire, un Wi-Fi de qualité supérieure offre un avantage significatif aux opérateurs qui l'ont adopté, notamment pour attirer la « génération Z », les natifs du numérique nés depuis le milieu des années 1990, moins encline à conduire une voiture et plus consciente des problèmes liés à l'urgence climatique. Ce groupe démographique jouera un rôle clé dans le retour aux transports publics après la pandémie. Cependant, la génération Z est aussi le groupe de consommateurs le plus exigeant, car il a grandi dans un monde où les services sont fournis presque instantanément et où les attentes en matière de qualité et de fiabilité sont très élevées.

Pour répondre à ces attentes, il appartient désormais aux opérateurs de transport d'intégrer ces nouvelles normes, de saisir les multiples opportunités offertes par une connectivité internet haut de gamme, et de montrer la voie vers un avenir plus intelligent, plus sûr et plus vert pour l’ensemble du secteur de la mobilité. Durant cette transition, la poursuite de la recherche et du développement par les entreprises numériques sont essentiels afin de pouvoir continuer à innover et à améliorer l'attractivité des transports publics.